Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du comité ado de la MdN
  • : Depuis 2003, la Médiathèque départementale du Nord a mis en place un comité de lecture pour adolescents ouvert à tous (bibliothécaires, documentalistes, libraires, enseignants, étudiants... tout médiateur du livre et, bien sûr, aux responsables des bibliothèques-relais de la MdN) et au cours duquel est analysé un large éventail de la production éditoriale destinée aux jeunes de 12 à 18 ans.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 09:28

http://ecx.images-amazon.com/images/I/91gyfqSO8iL._SL1500_.jpgEva KAVIAN

Ma mère à l’ouest

Mijade, 2012

7,00 Euros

 

L’histoire débute avec Samantha, enceinte, seize ans. Née de mère handicapée mentale, elle n’a jamais connu son père. Elle se remémore alors ses premières années et son adolescence, se demandant encore si elle gardera l’enfant qu’elle porte . . .

 

Betty, maman attentionnée, cuisinait pour sa fille et lui apportait tout son amour.

Jusqu’au jour où les services sociaux lui ôtent la garde de sa fille, âgée de six ans ; la jugeant « inapte » intellectuellement à s’occuper d’elle pourtant Samantha doit faire sa rentrée à l’école.

Commencent alors ses sept « tranches » de vie – parce que l’existence de Samantha est littéralement en tranches- de foyers en maisons d’accueil. La voilà au sein d’une famille qui n’a pas pu avoir d’enfant : elle s’intègre au cocon et est renvoyée à la case départ lorsqu’un enfant naturel paraît. La voici auscultée par un médecin à la retraite vraiment pas très clair -   en long, en large et en travers (surtout de travers)- par son père de substitution dans une autre famille d’accueil. Subissant l’abandon à chaque fois, elle décide de ne plus s’attacher.

A l’aube de sa majorité, réclamant son autonomie, elle va enfin pouvoir renouer avec sa mère biologique qu’elle n’a jamais oubliée . . .

 

Un récit poignant, rempli d’espoir et d’optimisme. Des destins de femmes émouvants, drôles et tristes à la fois.

Un roman dérangeant qui pose la question de la « normalité » et de la façon d’élever un enfant. Car, comme dit Betty, « La moure d’une maman ces tousse qui conte ».

 

A conseiller dès 14 ans.

 

Nathalie TISON

Partager cet article

Repost 0
Published by l'équipe du comité ado de la MdN - dans coups de coeur du comité
commenter cet article

commentaires